mardi 26 septembre 2017

A Marseille premier but du Centre français de la RPD

Une inauguration réussie par Hubert Fayard
au milieu de la débandade des pro-ukrops 



La jeune République Populaire de Donetsk a fait le pari audacieux d'ouvrir dans les pays soumis à la dictature médiatique des "euro-maïdan" des centres de représentations officiels offrant des fenêtres réelles sur la situation vécue dans le Donbass et proposant un dialogue amical et constructif entre les peuples.

Cette année a vu ce projet se concrétiser en France sous la houlette de Hubert Fayard qui a été nommé représentant honoraire de la République Populaire de Donetsk pour la France. Après la création d'une association en bonne et due forme, la signature d'un protocole d'accord entre le Ministère des affaires Etrangères et son représentant honoraire français, la troisième étape a été accomplie ce 25 septembre avec l'inauguration du Centre au Novotel du Prado à Marseille, en présence d'élus locaux, de médias et de nombreux amis venus encourager la belle initiative de Hubert Fayard, Christian Borelli, Chritiane Pujol et  tant d'autres désirant encourager un dialogue pour une meilleure connaissance mutuelle encourageant les efforts de paix pour cette région en proie à une en guerre depuis plus de 3 ans. 

"Il faut rendre à César ce qui appartient à César"

Bien sûr cette ouverture d'un centre de représentation de la RPD a fait grincer des dents, surtout du côté des "euromaïdan" qui applaudissent devant l'incendie déclenché par les néo-nazis de Kiev en 2014 et depuis devant les crimes de guerre quotidiens de leurs bataillons spéciaux contre les civils russophones du Donbass.

Natalia Nikonorova la Ministre des Affaires Etrangères et Hubert Fayard le représentant honoraire de la RPD en France. 
Il y a d'abord eu les médias français à la fois gênés et intrigués par cette ouverture légale (loi 1901) d'une représentation d'une république non reconnue par la France
A leur tour, les médias ukrainiens qui eux ne se gênent jamais ont essayé, dans un concert de jappements de terroriser ceux qu'ils appellent les "terroristes" 
Il y a même eu les échouées françaises de Donetsk, pour ne pas les citer, qui après avoir boycotté l'événement en juin, puis insulté les acteurs de cette initiative (qu'elles n'avaient pas eu l'intelligence d'initier), cherchent aujourd'hui à en tirer les marrons du feu, mais tout en évitant soigneusement de citer Hubert Fayard, pourtant désigné représentant honoraire par une République qui remplit leurs gamelles !

Je tiens ici à réparer cet oubli insultant avec d'autant plus d'aplomb que j'ai eu l'honneur d’œuvrer personnellement à la réalisation du projet en compagnie de Svetlana Kissileva et de travailler depuis des mois avec Hubert Fayard que nous avons accueilli fin juin à Donetsk . En effet, j'avais proposé depuis début 2016 à plusieurs personnes ce projet, lesquelles l'ont décliné à chaque fois sous des prétextes fallacieux, jusqu'à ce que Hubert Fayard enthousiaste accepte de relever le défi et surtout ses manches ! Aussi quand je vois ces mêmes "rebelles 2.0", qui dans des crispations "ad hominem" psychotiques, ont boudé Hubert jusqu'à boycotter la signature du protocole d'accord de juin, venir aujourd'hui renifler autour des tapis rouges, cela me fait sourire confirmant qu'ils (et elle) ne sont que des insectes rampants recherchant dans la cause .du Donbass les honneurs plus que l'Honneur..
Fort heureusement ces imposteurs et parasites nuisibles sont aujourd'hui isolés (sauf dans leur tête) et que la quasi totalité du réseau de soutien du Donbass a accompagné l'initiative depuis le début.

Il est important de rendre hommage au travail acharné réalisé par Hubert Fayard, son équipe marseillaise ainsi que Svetlana Kissileva sans l'énergie desquels cette inauguration, qui ouvre une fenêtre réelle sur le Donbass, n'aurait pas pu être ouverte....

"Le chacal aboit et la caravane passe"

En revanche, les "ukropithèques", eux n'ont pas déçus, fidèles roquets de la propagande de guerre américano-ukrainienne, accusant la Russie de tous les maux de la Terre et vouant aux gémonies tous ceux qui la soutiennent dans la défense de ses peuples et intérets aujourd'hui mis à mal par la résurgence d'une stratégie d'encerclement agressive ("contaitment").

Après les premiers sarcasmes lancés au moment de l'ouverture du centre, les nouveaux collabos qui soutiennent les bombardements quotidiens du Donbass ont commencé à ruer dans les brancards pour essayer d'obturer cette fenêtre ouverte entre le Donbass et la France.

Les médias ukrainiens ont d'abord dénoncé la prétendue illégalité du Centre du fait de la non reconnaissance des Républiques (alors que la Palestine par exemple avait des représentations officielles avant reconnaissance) tandis que l'ambassadeur d'Ukraine en France décrivait ce centre comme "une tentative pathétique de légaliser une organisation terroriste dans les mains de marionnettes pro-russe"...
Dans ce concert de clabaudages les pro Maïdan nous ont offert un panel hystérique complet de l'ouverture d'un centre terroriste en France jusqu'à un centre diplomatiquement illégal, en passant par un appel à manifester pour saboter la cérémonie d'inauguration du 25 septembre. 

L'appel à protester de la "grande Ukraine"... résultat : 0 manifestant !
Il y a même eu, un échange entre les Ministères des Affaires étrangère de France et d'Ukraine, cette dernière demandant l'interdiction de l'inauguration et la fermeture du Centre, le quai d'Orsay a botté en touche en transmettant une information au procureur...
La veille de l'inauguration, l'ambassade d'Ukraine avait même envoyé ses 2 attachés militaires, les colonels Semenikhin et Kuchma, à l'hotel Novotel pour renifler ces français "empêcheurs de bombarder en rond". 

Et bien sûr, les chiens de garde de la ploutocratie mondialiste qui tire les ficelles à Kiev se sont joints aux hurlements de la meute ukropithèque, comme le Monde par exemple, qui dans un syllogisme simpliste et débile a tenter, en amalgamant les relations anciennes (et terminées) de Hubert Fayard avec le FN, de fasciser le centre de la RPD. Ce faisant, le collabo Benoît Vitkine nous offre une démonstration magnifique de l'inversion accusatoire utilisé par les propagandistes pour étouffer la vérité, car s'il y a bien un fascisme et un terrorisme c'est du côté de Kiev et ses bataillons abhorrant runes de combat lors des marches aux flambeaux et les bombardements des civils qu'il faut aller le chercher.

Pour répondre à ces roquets de garde aux dents émoussées et aux  cervelles usées, si les Républiques populaires de Donetsk et Lugansk ne sont effectivement pas (encore) "reconnues officiellement", leur populations, leurs représentants élus, leurs pays historique, leur environnement naturel, leur économie, leurs coutumes et traditions en revanche existent bel et bien et par conséquent ont le droit au respect et même à la parole !

Résultats des gesticulations des euro-maïdans: 0 manifestants ! Quand aux 2 colonels de l'ambassade, signalés auprès des RG ils sont rentrés précipitamment la queue entre les jambes sans même jouir de leur deuxième nuit d'hôtel sous la protection bienveillante de Notre Dame de la Garde !...

Une inauguration réussie dans la convivialité 

En revanche la salle réservée pour l'événement était pleine, et l'inauguration couverte par plusieurs médias officiels et alternatifs.Hubert Fayard, accompagné des autres membres du centre de représentation mais aussi de Xavier Moreau, et Jacques Clostermann,  des piliers du soutien au Donbass a rappelé les missions du centre, cette fenêtre ouverte entre la France et le Donbass :
  • Information en dehors des champs propagandistes nourrissant des intérêts politiques
  • Echanges culturels autour de l'institut franco-russe de Donetsk entre les populations
  • Actions humanitaires en coopération avec "Urgence Enfants du Donbass" notamment

Au cours de l'inauguration, un message d'amitié de Madame Nikonorova, ministre des Affaires Etrangères de Donetsk a été diffusé au public :



Sont également intervenus Jacques Clostermann que j'ai eu le plaisir de rencontrer à Donetsk en janvier 2016 ainsi que le politologue Xavier Moreau réalisant 2 interventions rappelant la situation du Donbass et témoignant de ce qu'ils ont vu sur le terrain. Un rappel nécessaire pour contextualiser cette guerre qui frappe le Donbass, cette région géo- stratégique coincée entre un bélier ukrainien servant des intérêts atlantistes et les murailles menacées de l'Empire russe défendant ses peuples historiques.

Un enregistrement vidéo a été réalisé pendant l'inauguration et en voici le montage réalisé pour la "Voix du Donbass", par Sébastien Hairon, volontaire français présents à Donetsk :

Bref, avant son inauguration, le Centre de représentation a déjà fait couler beaucoup d'encre mais aussi du fiel mais, comme le disait Léon Zitrone ce journaliste français de talent d'origine russe : "Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi !"

Erwan Castel et Sébastien Hairon




mercredi 6 septembre 2017

Planning dernier trimestre 2017

Feuille de route du Centre de représentation en France 
de la République Populaire de Donetsk 


Après l'été 2017 qui aura vu la naissance en France du Centre de représentation officielle de la République Populaire de Donetsk, Hubert Fayard, son représentant honoraire, en coordination avec le Ministère des Affaires Etrangères de Donetsk mais aussi Svetlana Kissileva et Erwan Castel du département francophone de Novorossiya Today ont programmé un certains nombres d'actions pour le dernier trimestre de l'année visant à consolider, par des outils de communication, des actions et des échanges l'ouverture de cette fenêtre d'information mise à la disposition des citoyens de France et ceux du Donbass.


Septembre 2017 



Pour le 15 septembre, finalisation du site internet du Centre de Représentation de la RPD . Ce travail est réalisé par Hubert Fayard, l'équipe française de Donaetsk et le service informatique du Ministère des Affaires Etrangères de la RPD.
  • finalisation de la maquette
  • achat du nom de domaine 
  • maintenance du site 
  • alimentation du site en information et communiqués

Ce site internet qui va offrir au Centre de représentation une visibilité d'information étendue sera également modélisé pour être offert aux autres centres de représentation existants ou en cours de réalisation.  


Le 25 septembre à 16h30, inauguration officielle dans les salon du Novotel/Prado à Marseille du Centre de représentation de la RPD en France, cet événement a été annoncé dans un précédent article. Pour cette inauguration, plusieurs élus ont déjà répondu positivement à l'invitation, ainsi que le vice consul de Russie à Marseille, des médias locaux et nationaux. Une liaison skype avec Donetsk est prévue à cette occasion.

Octobre à Décembre 2017

Définition de plusieurs projets d'échanges et leurs calendriers entre la France et la RPD dans le domaine des relations économiques et commerciales.

Le 17 novembre 2017, à l'occasion de la journée internationale des étudiants, ouverture d'une série de téléconférences entre des étudiants de Donetsk et des étudiants de France.

Début novembre 2017, deuxième voyage de membres du Centre de représentation à Donetsk, emmenés par Hubert Fayard.

Les 10 et 19 décembre 2017, à l'occasion des prochaines vacances scolaires de fin d'années, échanges de cartes de voeux entre des élèves de la République Populaire de Donetsk et ceux de la république française.


Cette liste d'actions n'est pas arrêtée, car d'autres projets et contacts se font connaître chaque semaine auprès des animateurs et représentants de cette plateforme d'échanges initiée par le Ministère des Affaires Etrangères et les soutiens français mobilisés autour de Hubert Fayard.

Déjà plusieurs voix bellicistes se sont élevées contre cette dynamique pacifique lancée entre France et Donbass, crachant un venin aussi haineux que stupide, arguant par exemple du prétexte que les "Républiques Populaires de Donetsk et Lugansk n'existent pas" quand elles ne dénoncent pas carrément "l'ouverture d'une organisation terroriste en France". 

Ces individus, qui hier applaudissaient au référendum illégal du Kosovo ou au bombardement de la Libye et rejettent aujourd'hui le référendum de Crimée et le droit aux populations du Donbass de se défendre contre l'agression militaire de Kiev n'ont peur ni de l'incohérence ni du ridicule. Leurs positionnements politiques, louvoyant entre tous les principes moraux ou politiques ne sont pas plus dictés par le respect des peuples et  de leur "le droit à disposer d'eux-mêmes" que d'une volonté diplomatique œuvrant en priorité pour la paix. Ces individus qui adulent l'Arabie Saoudite et conchient le Vénézuéla n'agissent qu'en fonction d'intérêts militaro-industriels qui agitent les bannières dogmatiques de la "démocratie" et des "droits de l'homme" et qu'ils sont les premiers à bafouer.  
Sacrifiant les peuples et la paix sur l'autel des guerres ces donneurs de leçons considèrent ces dernières avant tout comme un business lucratif avant que d'être un drame humain (qui de toute façon de ne les concerne pas).
N'en déplaise à tous ces excités du bulbe (qui soutiennent par ailleurs des organisations finançant des bataillons spéciaux ukrainiens comme Azov, que même le congrès américain a qualifié de néo-nazis), le centre français de représentation officielle de la RPD n'a pas pour objectif de jeter de l'huile sur le feu d'une guerre qui ravage et divise assez le Donbass et l'Europe mais au contraire de créer un portail d'échanges entre des populations européennes et eurasiatiques qui sont écartelées par cette tectonique géopolitique violente.

Comme vous pouvez le constater dans les actions définies ci-dessus par le Ministère des Affaires Etrangères de la RPD et Hubert Fayard, son représentant honoraire en France, il s'agit de projets d'échanges socio-culturels dont l'intention est de nouer un dialogue libre et authentique entre les populations. Car si la République Populaire de Donetsk n'est pas (encore) reconnue officiellement sur le plan international, en revanche les femmes et les hommes qui la composent et la représentent existent bien réellement autant que leurs terrils et leurs maisons, leurs écoles et leurs rivières, et ils aspirent, comme tout être humain à un respect de leur identité et à la reconnaissance de leur existence.

A l'heure où un nouveau chapitre de cette crise majeure européenne va s'ouvrir, le Centre de représentation de la RPD propose donc d'apporter modestement en France, pays garant des "Accords de Minsk", une pierre à ce dialogue entre les peuples qui reste le socle mais aussi le moteur nécessaire à toute négociation de paix difficile.

Erwan Castel, volontaire en République Populaire de Donetsk



Si vous désirez contacter Monsieur Hubert Fayard , merci d'adresser votre mail à :

lundi 4 septembre 2017

Rendez vous le 25 septembre 2017

Inauguration du Centre de représentation officielle 
de la République Populaire de Donetsk en France



Lorsque le régime de Kiev issu du coup d'Etat du Maïdan lance contre les russophones d'Ukraine une "Opération spéciale antiterroriste" sanglante, l'Europe voit ressusciter un nouveau rideau de fer imposant un black out médiatique des opinions venant de l'Est, hormis les analyses et visions engagées d'une propagande de guerre russophobe occidentale menée par les USA et leurs laquais de l'Union Européenne qui soutiennent le régime "euromaïdan".

Or derrière le grand échiquier de cette "paix chaude" succédant à la "guerre froide" des années 50-80, il y a des peuples qui sont pris en otage entre le bélier atlantiste qui veut assujettir les territoires des anciennes Républiques socialistes soviétiques européennes et le rempart russe qui veut préserver un glacis militaire indépendant qui de plus appartient à sa zone d'influence économique.traditionnelle. 

C'est le cas des populations russophones des oblasts ukrainiens de Donetsk et Lugansk, qui devant la répression identitaire engagée par Kiev au lendemain du Maïdan se sont érigées en Républiques Populaires séparatistes pour défendre leurs spécificités culturelles, économiques, historiques et politiques. 

Depuis plus de 3 ans ce sont des millions de femmes d'enfants, et d'hommes qui sont dénigrés, insultés, persécutés et bombardés, pour avoir simplement voulu choisir leur destinée et s'être opposés à un coup d'Etat violent d'une idéologie galicienne ethno-centrée insultant leur identité.. Depuis 3 ans, une guerre venue d'un autre âge où l'artillerie règne sur un dédale de tranchées sans fin impose sa violence meurtrière, que des accords de Minsk ne parviennent pas à endiguer pour imposer un processus de paix signé à Minsk.

Pourtant ce processus de paix reste aujourd'hui la seule issue existante pour que cesse enfin les combats et les bombardements meurtriers qui ont fait plus de 10 000 tués et des dizaines de milliers de blessés... à condition que le dialogue soit rétabli entre les peuples !

Les 2 Républiques populaires de Donetsk et Lugansk cherchent à briser le blocus médiatique organisé par une propagande de guerre occidentale et à faire entendre leur voix pour éteindre les feux de la haine entretenus par un manichéisme mensonger qui les qualifie d'organisations terroristes ou/et de territoires envahis par l'armée russe. 
Or si le dialogue est la base de la résolution des problèmes, c'est bien la connaissance de l'autre qui en constitue la clef des échanges. 

C'est dans cet esprit que la République Populaire de Donetsk a initié, avec des volontaires de réseaux de réinformation et humanitaires, l'ouverture de "Centres de représentation officielle" dans les pays étrangers et particulièrement occidentaux là où justement l'information concernant le Donbass est largement déformée, censurée pour ne pas dire occultée par le mainstream médiatique officiel.

Après la Tchéquie, l'Italie, l'Autriche et la Grèce, c'est au tour de la France d'ouvrir un "Centre de représentation officiel de la République Populaire de Donetsk" qui va inaugurer ses locaux le 25 septembre prochain à Marseille.

Cette inauguration est l'aboutissement d'un processus commencé au printemps avec :
  • La définition et préparation du projet de centre en France avec Hubert Fayard, Svetlana Kissileva et moi même,
  • La création d'une association donnant un statut officiel et juridique à la future représentation,de la RPD
  • La signature d'un protocole d'accord réalisé le 27 juin 2017 lors de la visite à Donetsk d'une délégation française,
  • L'élaboration d'un site internet dédié à l'information et aux communiqués de la Républiques en langue française 
  • L'ouverture officielle de la Représentation le 1er septembre 2017
A cette inauguration seront présents les membres de l'association, des élus locaux, des médias mais aussi des représentants consulaires russes et des invités venus saluer l'ouverture de cette fenêtre qui offrira aux citoyens français désireux de se faire leur propre opinion en dehors des lieux communs propagandistes, d'observer la réalité de la République Populaire de Donetsk et aussi d'échanger avec sa population. 

L'inauguration aura lieu 
le Lundi 25 septembre 2017 à 16h30
dans les salons du Novotel/Prado 
au 103 avenue du Prado à Marseille.

Fin juin 2017, les membres du Centre de représentation de la RPD en France étaient venus pour rencontrer les élus et la population du Donbass lors d'un premier voyage d'étude à Donetsk au cours duquel un protocole d'accord a été signé entre le Ministère des Affaires Etrangères de la République et Hubert Fayard, son représentant honoraire en France..
Si vous désirez assister à cette réception d'inauguration du centre de représentation à Marseille, 
merci de contacter Monsieur Hubert Fayard à l'adresse suivante :


Plusieurs projets de ce jeune centre de représentation:sont déjà sur les rails:  le site internet, des actions humanitaires, ainsi qu'un autre voyage dans le Donbass au début novembre 2017... 

Toutes ces actions, dont l'intention est d'abord de développer des échanges au delà de toute position politique, veulent démontrer que l'amitié entre les peuples est plus fortes que les intérêts divergents des puissances qui cherchent à les soumettre ou les jeter les uns contre les autres, et qu'elle peut même appuyer et garantir les efforts de paix entrepris...

Erwan Castel, pour le Centre de Représentation de la DNR 

jeudi 17 août 2017

Le clin d'oeil de Vladimir Poutine

Une reconnaissance du Centre français de représentation 
de la République Populaire de Donetsk
sur le site présidentiel russe ! 


N'en déplaise aux rares français qui ont boudé l'événement en sacrifiant le devoir d'informer et la cause commune à des intérêts égoïstes et intrigants, l'ouverture du Centre de représentation officielle de la DNR en France continue malgré la léthargie estivale à faire son "bonhomme de chemin"  et prouve s'il en était besoin qu'il n'est pas un "effet d'annonce" mais une véritable synergie de travail au service de la Vérité et du peuple du Donbass.

Dès le premier mois, Hubert Fayard et son équipe se sont attelés à la préparation de l'inauguration du Centre de représentation qui aura lieu le 25 septembre prochain à Marseille en présence d'élus, de la presse mais aussi de représentants consulaires de la Fédération de Russie.

Des contacts ont été également réalisés tant dans le domaine politique que humanitaire avec des élus et des responsables d'Organisation Non Gouvernementale, un site internet a été construit et sécurisé, il sera prochainement mis en ligne. 

Mais surtout, des initiatives semblables sont nées également dans d'autres villes européennes, sous l'impulsion de citoyens qui ont exprimé leur désir de concrétiser également dans leur pays l'ouverture d'un dialogue avec le Donbass favorisant une meilleure compréhension et surtout le cheminement vers la paix qui est entravé par la propagande de guerre dominante.

Car ce que nous observons ici dans cet réseau fleurissant des centres de représentation officiels de la République Populaire de Donetsk, c'est avant tout une dynamique citoyenne européenne en faveur du dialogue entre les peuples et de la paix. En effet chaque centre se veut avant tout être une fenêtre ouverte sur ces territoires de Donetsk et Lugansk qui subissent, outre des bombardements quotidiens et un blocus économique menés par l'armée ukrainienne un véritable bâillon politico-médiatique. 
En effet, depuis 3 ans une propagande de guerre orchestrée par le mainstream médiatique occidental diabolise les populations et leur volonté séparatiste en les qualifiant de terroristes à la solde du Kremlin. 

Dans les missions principales attribuées aux centres de représentations, celle de provoquer des échanges d'informations et des dialogues entres les populations séparés par un nouveau rideau de fer est certainement la plus importante, afin que les citoyens occidentaux puissent par eux mêmes apprécier la réalité de la guerre mais aussi des ambitions et réalisations engagées par les Républiques populaires du Donbass.

Les gouvernements occidentaux qui ont imposés leurs objectifs militaro-industriels à l'Ukraine depuis 2014, par le coup d'Etat du Maïdan, doivent aujourd'hui entretenir une guerre à caractère génocidaire et une propagande de guerre russophobe pour justifier le maintien d'un régime totalitaire à Kiev au service de la finance internationale ainsi qu'une militarisation de l'Ukraine au profit de l'OTAN. 

Or, pour justifier cette hégémonie militaro-industrielle la ploutocratie mondialiste qui tient les commandes du pouvoir profond étasunien autant que de son gouverneur colonial outre-atlantique, l'Union Européenne, a besoin d'un bouc émissaire diabolisé : le Donbass et aussi d'une guerre qui n'en finit pas....

C'est pour libérer la Vérité et soutenir les femmes et les hommes du Donbass qui, sous les coups du bélier ukrainien, sont aux avants postes d'une Fédération de Russie attaquée économiquement et encerclée militairement, que les centres de représentation sont nés. 

Ces centres, comme celui qui ouvre ses portes à Marseille, incarnent l'espérance que la paix finisse par triompher grâce à l'amitié et la solidarité naturelles entre les peuples. La Russie quant à elle, fidèle à son histoire et sa diplomatie internationale fortes mais pacifiques, a salué cette initiative française menée entre par des citoyens élus de Provence des français du Donbass et les représentants du peuple du Donbass.

Ci après un article paru sur le site d'information du Président russe, le 17 juillet 2017 qui rend compte de cette ouverture du centre français de représentation de la RPD.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



Source de l'article : le site "Président"


Les élus français ont ouvert un centre de représentation de la DNR

17 juillet 2017 

Cette annonce a été réalisée dans le cadre de la table ronde « L'Europe et la Russie: Droits de l'homme - Dialogue ouvert », qui s'est tenue au bureau des Nations Unies pour les droits de l'homme à Moscou.La table ronde a été suivie par le rédacteur en chef du média « Président »,  a été présidée par Andrey Tyunyaev le président du Conseil de coordination interrégional du MKPP


A Moscou, c'est donc au Bureau des Nations Unies pour les droits de l'homme que les élus français Hubert Fayard, Christian Borelli,  Christiane Pujol,et Marc Pujol ont fait part de leurs impressions au sujet d'un voyage réalisé à travers les territoires de Donbass.

Les modérateurs de la table ronde étaient Sergey Dvoryanov, président du club diplomatique international «amabilité», et Daria Sharov, chef de la direction internationale MGER.

« Nous n'avons trouvé pas de soldats russes. Se battent, la société civile et les citoyens de la République. Nous avons parlé avec les résidents, ce sont  vraiment des gens audacieux et intéressant », - a dit dans son discours Hubert Fayard.

Pour ce qui est de la restauration des relations russo-américaines, l'élu français a dit que lui et ses collègues regardé le film Oliver Stone « Poutine ». Cette réalisation, à son avis, va ouvrir les yeux de beaucoup de Français et de montrer la vraie image.


« Nous pouvons être amis avec les Américains et nos collègues russes », - a ajouté Fayard

« La visite des parlementaires français est un véritable tour de force politique qui peut sauver la vie de nombreux habitants de Donbass, qui sont soumis aujourd'hui à des actions génocidaires par les forces d'occupation Ukraine », - a déclaré Andrew Tyunyaev commentant le discours de Hubert Fayard



« Nous espérons que l'idée de l'ouverture de bureaux dans le DNI en France va vivre une concrétisation réelle. Ce sera une étape importante vers la fin de l'agression, » - a t-il ajouté.




*

*      *

Pour m'aider dans mon travail d'information

Ce blog est le troisième des 3 blogs que j'ai ouvert autour du soutien aux Républiques Populaires du Donbass, un travail d'information passionnant mais long et bénévole qui réclame votre soutien financier pour être réalisé et me permettre de vivre dans ce Donbass où je suis arrivé en janvier 2015 pour concrétiser mon engagement auprès de la population civile victime d'une guerre à caractère génocidaire lancée contre elle par les succubes occidentaux du Maïdan depuis avril 2014.

Vous pouvez envoyer vos dons sur le compte référencé ci après en n'omettant pas s'il vous plaît de mentionner le numéro référence à 10 chiffres qui figure au bas de ce Relevé d'Identité Bancaire dans la rubrique observation.

La moindre petite somme est ici la bienvenue, sachant qu'avec 10 euros une personne peut vivre décemment entre 4 et 5 jours, 

De plus, pour développer ce réseau d'information, en coordination avec les centres de représentation qui s'ouvrent dans plusieurs pays en ce moment, nous sommes plusieurs français a porter ici à Donetsk le projet d'une plateforme de communication commune : "La voix du Donbass". Ce projet repose notamment sur l'animation d'une web-radio dès que le matériel pourra être acheté et le fonctionnement financé.




samedi 5 août 2017

Un appel du coeur

Une intelligence du coeur et une pensée généreuse
au service des enfants du Donbass


Emmanuel Leroy, ancien cadre du Front National, s'est investi dans la crise ukrainienne, animé par une conscience européenne forte et une générosité humaine exceptionnelle. Cet observateur calme et cultivé connaît bien le Donbass, dont il défend le choix métapolitique et la population victime d'une agression à caractère génocidaire menée depuis 3 ans parle régime de Kiev.

Partisan d'une Europe unie autour de ses piliers Occident et Eurasie, Emmanuel Leroy dénonce avec force la russophobie suggérée par l'impérialisme étasunien, qui divise l'Europe et menace la paix dans le monde.

Halte à la russophobie !


Lorsque la crise ukrainienne intervient en 2013-2014, Emmanuel Leroy est un des premiers observateurs à dénoncer le coup d'Etat organisé par Washington. Il enchaîne depuis interviews et conférences où à force arguments et preuves il offre au public un autre regard que celui distillé par un mainstream médiatique servile à la propagande de guerre étasunienne.

Un appel du coeur

Parallèlement à son action métapolitique et de réinformation, Emmanuel Leroy et son épouse se sont investis très rapidement dans l'action humanitaire pour soutenir cette population bombardée quotidiennement, et en particulier les enfants du Donbass victimes innocentes qui ont payé depuis 3 ans un lourd tribut à cette guerre européenne avec plus de 100 tués et plus de 1000 blessés). 

"Urgence Enfants du Donbass" était né, et depuis de réseaux sociaux en missions humanitaires cette association, qui s'est étoffée le mois dernier d'un site internet prolongeant ses actions, est devenue un acteur incontournable du soutien au Donbass.

https://urgence-enfants-donbass.fr/

Urgence enfants du Donbass est une organisation humanitaire de statut associatif qui depuis 2015 a réalisé 4 missions dans le Donbass apportant du matériel et des dons aux enfants du Donbass, principalement à travers des aides aux hôpitaux, crèches, et orphelinats en souffrance de matériels depuis le blocus économique imposé par Kiev.

A la fin du mois de juin 2017, à l'occasion de la visite de la délégation française du Centre de représentation de la République Populaire de Donetsk qui s'est ouvert à Marseille, j'ai eu le plaisir de rencontrer cet homme remarquable dont je suivais les actions depuis plusieurs années.et que nous avons accompagné dans sa nouvelle mission humanitaire.réalisé à Donetsk.

A gauche, Emanuel Leroy et son épouse accompagnant la délégation française (ici Christiane Pujol et Hubert Fayard) à Oktyabrsky, le quartier bombardé au Nord de Donetsk
Les dons collectés depuis la dernière mission réalisée en mai 2016 ont permis d'aider l'orphelinat du district de Proletarskyi (au Sud Est de Donetsk) ainsi que l'hôpital de traumatologie du centre ville.où du matériel, des équipements chirurgicaux et des fauteuils roulants ont pu être livrés grâce à la générosité des français dont les yeux et les coeurs sont restés ouverts.


Si l'aide russe est importante et efficace, elle n'est cependant pas suffisante pour arriver à restaurer et entretenir les moyens nécessaires à secourir et soigner les victimes d'une guerre qui frappe toujours la population chaque nuit et chaque jour, occasionnant de nouvelles victimes et destructions quotidiennes.

Pour finir cet article, je laisse la parole à Emmanuel Leroy, en vous invitant à rejoindre son action indispensable et vitale pour que le Donbass retrouve l'espérance et la dignité qu'il mérite.

Erwan Castel


"Madame, Monsieur,  

Je suis un citoyen français, père de trois enfants et désormais grand-père. Lorsque la guerre a éclaté dans le Donbass en avril 2014, j’ai été révulsé par les bombardements aveugles que les troupes de Kiev effectuaient sur les zones civiles du Donbass en tuant des centaines de civils innocents, parmi lesquels de nombreux enfants, et cela dans le silence complice des médias occidentaux.


Avec quelques amis, avec ma compagne, nous avons décidé de tout faire pour soulager la misère de ces enfants en leur apportant de l’amour mais aussi des vêtements, des médicaments, des douceurs pour atténuer leur détresse.

Nous avons déjà réalisé quatre missions d’assistance dans le Donbass depuis mai 2015 dont vous trouverez le compte-rendu détaillé sur ce site. Mais la guerre se poursuit avec la pression de l’OTAN et pas un jour ne se passe sans que des bombes ne tombent sur les populations civiles des républiques rebelles du Donbass.

J’ai besoin de votre aide pour continuer à leur apporter aide et assistance. Ils manquent de vitamines, de médicaments, de vêtements, de jouets. J’ai besoin de vous pour poursuivre cette mission humanitaire en apportant un peu de réconfort à ces enfants victimes d’une guerre sans nom et dont personne ne parle.

Ils n’ont rien demandé à personne et tous les jours ils peuvent mourir sous les bombes.
Le Président Porochenko, le Président ukrainien a promis que « les enfants du Donbass passeraient le reste de leurs jours dans des caves ».

Pour que ces enfants ne soient pas contraints de vivre dans des caves, aidez-moi à leur apporter aide et assistance. Ils le méritent ! Ce sont des êtres humains ! Comme vous et moi !

D’avance, je vous remercie".

Emmanuel Leroy

Président de Urgence Enfants du Donbass


Pour faire un don à l'association "Urgence Enfants du Donbass", 

suivre le lien suivant :